CONNAISSEZ-VOUS LANGEAIS ? www.amoureuxduvieuxlangeais.fr - 2016 Aperçu historique Le site de Langeais a été très tôt habité par les hommes : la grotte de La Roche Cotard en  témoigne puisqu’elle fut occupée il y a plus de 40 000 ans par les hommes de Néanderthal. Langeais est l’une des plus anciennes villes de Touraine : à la fin de l’époque gallo-romaine,  une bourgade appelée “Alingavia” existe déjà à l’emplacement actuel de LANGEAIS.   Aux environs de l’an mil, la Touraine est convoitée par deux  seigneurs, le comte d’Anjou, Foulque Nerra, et le comte de Blois,  Eudes 1er. A la fin du Xè siècle, Foulque Nerra conquiert la place de Langeais et construit un château sur un promontoire rocheux qui  domine la Loire ; son rôle est de défendre les limites orientales de  l’Anjou. Il ne reste aujourd’hui de ce château que quelques vestiges  situés à l’intérieur de l’enceinte du château de Louis XI. Langeais connait par la suite une histoire très mouvementée, tour à  tour occupée par les Angevins et les Blésois ; elle restera finalement aux mains de Foulque Nerra. C’est son arrière petit-fils qui fait  élever la Chapelle Saint-Sauveur près du château (dont il ne reste  que quelques éléments de fondation) afin d’y enfermer des reliques  rapportées de Terre Sainte. Les Seigneurs de Langeais d’origine  vendômoise vont s’y succéder jusqu’en 1188. En 1188, Richard Cœur de Lion, Roi d’Angleterre et Comte  d’Anjou, s’empare de Langeais et y installe un gouverneur. C’est en 1206 que Langeais entre dans le domaine royal français, par suite des victoires de Philippe Auguste sur le  Plantagenêt Jean sans Terre. À partir de cette période, le fief de Langeais est concédé à divers grands seigneurs proches  du pouvoir royal dont Pierre de La Brosse favori du roi Philippe III le Hardi.  En 1427, la guerre de Cent ans fait rage. Les Anglais s’emparent du château et se livrent à un véritable pillage de la  contrée. Les habitants de Langeais et les possesseurs de fiefs du voisinage leur donnent 2 500 écus d’or afin qu’ils partent.  Le château est rasé, il n’en subsiste que le donjon carré. A de nombreuses reprises, la ville a été victime des inondations de la  Loire, et plus particulièrement en 1856, mais ausi en 1846, 1866 et  1872. En 1886, M. Jacques SIEGFRIED devient propriétaire du château, le  restaure, le remeuble. Le château de Langeais appartient aujourd’hui à  l’Institut de France. Le 6 août 1944, pendant la Seconde Guerre Mondiale, un train de  prisonniers (militaires américains, déportés français et soldats allemands  mutins), camouflé en convoi militaire, est l’objet d’un mitraillage par  l’aviation anglaise en gare de Langeais, faisant de nombreux morts.  Depuis cette date, un Monument National en hommage aux Evadés des  Trains de Déportation est érigé près de la gare de Langeais. Lieux et monuments Le château de Langeais du XVè siècle, le donjon du Xè siècle  situé dans l’enceinte du château et le parc du château sont  classés monuments historiques. Pour en savoir plus, cliquer sur  le site du château : www.chateau-de-langeais.com.  La ville de Langeais possède un magnifique pont suspendu dont la construction remonte à 1849. Une publication des Amoureux  du Vieux Langeais permet de le découvrir. Pour se la procurer  cliquer sur l’onglet « Les publications des AVL ». Foulque Nerra Richard Coeur de Lion A Langeais a lieu en 1460, la rédaction des coutumes de Touraine, sans doute la  première application de l'Ordonnance de Montils-lès-Tours de 1454 promulguée par le roi Charles VII qui prévoit de mettre par écrit les règles orales et de les uniformiser dans  l'ensemble du royaume. En 1465 Jean Bourré, Trésorier de France et Gouverneur de Langeais, fait construire, sur l'ordre de Louis XI, le château  actuel. Ce dernier est le théâtre  d’un événement important pour  la France : le mariage d’Anne  de Bretagne et de Charles  VIII le 6 Décembre 1491, créant  les conditions du rattachement  de la Bretagne à la France, une  des dernières provinces  indépendantes du Royaume. Louis XI Charles VIII et Anne de Bretagne En 1766 la terre de Langeais est achetée par le Duc de Luynes ;  elle sera intégrée dans le Duché de Luynes jusqu’à la révolution  de 1789. Et pendant la révolution, de 1790 à 1795, Langeais est  chef-lieu de District. En 1849, le Pont de Langeais est construit sur la Loire   Armes du Duc de Luynes Briqueterie à La Rouchouze à la grande époque des manufactures de produits réfractaires à Langeais Au cours de la seconde moitié du XXè siècle, Langeais va vivre sa seconde révolution industrielle avec la quasi-  disparition des industries liées à l’argile et l’arrivée de la plasturgie qui font de la ville, dans ce premier quart du XXIè  siècle, Plasturgie Valley.  Mr Siegfried et sa fille Saint-Martin y fonda au IVè siècle l’Église Saint-Jean-Baptiste, une des premières églises  rurales construites en France. Un atelier monétaire émettait, à l’époque mérovingienne, des  pièces à Langeais. Masque provenant de la grotte de la Roche Cotard à Langeais attribué à l'homme de Néanderthal Personnalités liées à la commune de Langeais Foulque Nerra (vers 965/970-1040) qui comprit l’intérêt stratégique de Langeais et fit construire  l’ancien château, avant l’an mil, doté du plus ancien donjon de pierres connu en France.   Pierre de La Brosse (1230-1278), chambellan et favori du roi de France Philippe III le Hardi qui  lui donna le château de Langeais au milieu du XIIIè siècle. Pierre de La Brosse fut pendu à  Montfaucon le 30 juin 1278 et son domaine confisqué par le roi.   Jean Bourré (1424-1506) qui, en 1465, se voit confier par Louis XI la reconstruction du château  de Langeais. Jean Bourré fut ensuite nommé capitaine de Langeais.   Charles de Boissimon (1817-1879), fondateur de la faïencerie de Langeais, active de 1839  jusqu'à la première guerre mondiale.   Jacques Siegfried (1840-1909), se rendit acquéreur du château de Langeais en 1886 qu'il  restaura et remeubla avant de le léguer à L'Institut de France en 1904. Il mourut à Langeais en  1909.   Jean Schubnel (1894-1987), artiste peintre naïf, est mort à Langeais. Une publication des  Amoureux du Vieux Langeais lui est consacrée, vous pouvez vous la procurer en cliquant sur  l’onglet « Les publications des AVL ».   Jean-Hugues Anglade (1955-?), acteur (notamment dans le film « La Reine Margot »), réalisateur  et scénariste. L'église Saint-Jean-Baptiste de Langeais a été fondée par  Saint Martin au IVè siècle. L’église actuelle a été construite  aux XIè et XIIè siècles ; son clocher-porche, les absides et la  sacristie sont classés ; la nef remonte au XVe siècle et le  transept date du XIXè siècle.  Le château de Langeais, la nuit L'église Saint-Jean-Baptiste de Langeais L’ancienne église Saint-Laurent des XIè et XIIè siècles est  elle aussi classée. Proches du château, trois maisons du XVIè siècle, parmi  lesquelles la maison de Rabelais, sont inscrites au titre des  monuments historiques. Et bien-sûr la Loire qui est particulièrement belle autour de  Langeais. Elle est ample avec de nombreuses îles allongées  coupant le fleuve. La Loire, fleuve royal Jean Bourré, trésorier de France sous Louis XI Jean Schubnel, peintre naïf Jean-Hugues Anglade dans le film La Reine Margot Avion anglais P38 Lightning à 2 queues ayant servi au bombardement du "TRAIN DE LANGEAIS" Sinistre gibet de Montfaucon où fut pendu Pierre de la Brosse permettant d’améliorer considérablement la circulation des personnes et  des marchandises à l’aube de l’ère des manufactures qui voit le  formidable développement des métiers liés à l’argile de La  Rouchouze : briqueteries, tuileries, faïenceries...