www.amoureuxduvieuxlangeais.fr - 2016 DATE DE PREMIERE PUBLICATION : 1992 NOUVELLE PUBLICATION ACTUALISEE : 2011 NOMBRE DE PAGES : 68 ILLUSTRATIONS : Nombreuses photos couleur de faïences, divers photos et croquis de personnages, de fossiles et du processus de fabrication PRIX : 13,00 € PRESENTATION GENERALE : L’argile sénonienne qui recouvre les plateaux de Langeais a toujours été travaillée dans la région. Briques, carreaux,  produits réfractaires et faïences ont fait la renommée de la Ville.   Charles de Boissimon crée en 1839 sur les bords de la Loire une manufacture de briques et de carreaux.   Au même moment, Brongniart, minéralogiste et géologue, est directeur de la Manufacture de Sèvres. Ami de Charles il  va se pencher sur l’argile de Langeais aux propriétés réfractaires connues. Il décide d’incorporer à la pâte du kaolin pour  la rendre encore plus plastique et encourage Charles de Boissimon à étendre ses activités et à fabriquer les fameuses «  semi-porcelaines fines » qui vont faire sa renommée.   De 1850 à 1862 vont être créées dans la manufacture langeaisienne, des corbeilles, des cache-pots  tressés ou palissadés,  des vases, des pots à tabac, à gingembre, blancs, le plus souvent décorés de grappes de raisin, de baies diverses, de  glands, de poires revêtus d’un lustre de platine.  C’est la grande époque…. C’est une débauche de formes, de décors, de  couleurs.  C’est vers 1879 qu’apparaîtront les  fameux « bleus » de Langeais si proches des « bleus de Sèvres » (merci  M.Brongniart) avec décors naturalistes ou héraldiques mais également faïences vertes et marrons.   La Production de faïences s'arrêtera au début de la guerre de 1914-1918 et, jugée trop désuète, elle ne reprendra pas à la  fin de la guerre.   Les Faïences de Langeais