www.amoureuxduvieuxlangeais.fr - 2016 DATE DE LA PUBLICATION : NOMBRE DE PAGES : 68 ILLUSTRATIONS : Nombreuses photos anciennes et récentes ainsi que des croquis et des statistiques montrant l’évolution de la culture du chanvre et la complexité du métier de chanvrier. PRIX : 9,00 € PRESENTATION GENERALE : La culture du chanvre, matière première des cordes, cordages et autres toiles d’emballages, a pendant de nombreux siècles  fait la réputation de Bréhémont et ce jusqu’au milieu du XXè siècle, lorsque la production s’est arrêtée par manque de  débouchés et du fait de la concurrence d’autres produits. Elle y a occupé jusqu’aux 2/3 de la superficie de la commune et  engendré un important artisanat de première transformation et une activité portuaire de gros tonnages.   Le processus consistant à cultiver le chanvre, le transformer puis à fabriquer les produits finis de type cordages ou toiles est  complexe : il nécessite un nombre impressionnant de tâches plus ou moins délicates.  Jusqu’à l’arrêt de la culture du chanvre la mécanisation restera faible pour des raisons qualitatives et économiques mais aussi  à cause du caractère dioïque de la plante, l’arrachage est ainsi différencié entre les brins males et les brins femelles.  L’opération suivant l’arrachage est le rouissage par immersion dans l’Indre, puis vient le temps du séchage dans les fours à  chanvre et ensuite le broyage avant le teillage manuel ou le lissage mécanique, le peignage et enfin l’emballage (mise en  balles) dans les presses à chanvre.  Dans la brochure sont expliquées et illustrées toutes ces opérations aux noms ésotériques correspondant à des tâches  indispensables à la bonne qualité du chanvre. Et la qualité du  chanvre de Bréhémont était réputée au point même que  certains n’hésitaient pas à produire des contrefaçons...   Le Chanvre en l’Isle de Bréhémont